Comment la crise du COVID-19 a validé notre modèle de revenu ?

Comment Webpulser a vécu le confinement ?

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook

Le choc

Webpulser, comme toutes les entreprises et la population en général, a vécu le confinement comme un choc brutal.

Dès les annonces de confinement, l’équipe est immédiatement passée en télétravail complet.

Dès la première semaine, notre premier réflexe a été de joindre nos clients afin de savoir quels impacts avait eu le confinement pour eux.

Tous ont été impactés. Ceux qui disposent d’un ou plusieurs magasins ont du fermer boutique, ceux qui produisent ont du fermer leur usine.

Les premières actions ont consisté à afficher ou envoyer des messages d’informations sur les dispositions induites par le confinement : retard de livraison, accueil arrêté ou restreint.

Il a fallu faire avec le travail à distance.

Heureusement l’activité e-commerce et online a pris le relais, et a compensé voire fait croître leur activité.

Nous avons profité de cette période pour consolider les relations avec nos clients et notamment fixé les objectifs pour les mois à venir.

Cette manière de travailler permet de maintenir nos intérêts alignés et travailler main dans la main.

e3b36c22c181809cf86a05f86b8b017e

Bilan à date :

Cette période a finalement pour le moment été plutôt bénéfique.

Tous nos clients ont continué leur abonnement, et certains nous ont même confié du travail supplémentaire.

Nous tenons à les remercier pour leur confiance. Cela nous conforte d’autant plus dans nos choix de privilégier la coopération et d’accorder une importance de premier plan à la confiance mutuelle entre nous et nos clients.

Le télétravail a permis de mieux utiliser les outils de partage d’information et travail coopératif.

La visio conférence a permis de rester en lien fort avec nos clients.

Nous avons pu bénéficier du PGE et ainsi consolider notre trésorerie.

Le choc a donc finalement été pour le moment bien absorbé.

HugeEcstaticGoa-size_restricted

Mais nous y étions préparé.

Nous travaillons depuis 2014 sur notre modèle économique et avons basculé depuis mi 2018 dans un nouveau modèle d’accompagnement basé sur un abonnement. En étant adhérents de la première heure du club NOE, et en travaillant avec Aeneis, nous avons pu créer un modèle économique durable.

Nous avons complètement changé nos méthodes de travail et notre organisation. Nous ne travaillons plus au temps passé mais sommes concentrés sur les objectifs de nos clients. Nous avons aussi cherché à éliminer toutes les tâches à faible valeur ajoutée (feuilles de temps, devis à réviser, facturation manuelle…)

Nous constatons aujourd’hui les effets qui ont augmenté fortement notre résilience.

Notre raison d’être est de donner aux organisation la confiance, la capacité et le plaisir d’inventer leur avenir.

Elle prend aujourd’hui tout son sens et toute l’équipe est plus que motivée à faire vivre cette raison d’être au quotidien.

Comment ? Notamment en contribuant à une démocratisation large de l’innovation numérique, et à son appropriation large.

C’est en effet ce genre de solutions qui participera à rendre les entreprises plus efficientes, et par conséquence plus résilientes.