SXO – Part 2 : Les 13 bonnes pratiques à mettre en place

Qu’on se le dise : le SEO n’est pas mort, et le SXO n’est pas là pour le remplacer… au contraire. Le Search eXperience Optimization est une version améliorée du référencement : il vient se greffer à ses fondamentaux les plus indéboulonables pour mieux servir l’internaute. En nous basant sur les trois fondamentaux du SEO cités auparavant, voici 13 des meilleures pratiques à privilégier pour réussir sa stratégie SXO.

Technique et SXO

Quelles sont les meilleures optimisations à apporter à la dimension technique de votre SEO ?

  • Certificat SSL / Passage au protocole HTTPS

Au-delà de la promesse d’une connexion sécurisée pour l’internaute, le protocole HTTPS permet de mieux maîtriser l’auteur des sites internet. Google est déterminé dans la migration vers un Internet Sécurisé, pour preuve, son navigateur Chrome (le plus utilisé dans le monde), sanctionne depuis Juillet 2018 les sites internet n’ayant pas opéré le changement.

En réalité, l’action du moteur de recherches est relativement passive : Chrome indique à l’internaute que le site web en HTTP visité n’est peut-être pas sécurisé. Comme résultat, un certain nombre de visiteurs quitteront ledit site rapidement et ses metrics en taux de rebond et durée de visite en seront nettement affectées. Par ce biais, sa position sur le moteur reculera, laissant sa place aux concurrents qui auront fait la migration.

  • Site Responsive

On appelle Responsive un site internet qui s’adapte à la taille de l’écran de l’appareil depuis lequel il est consulté : ordinateur, tablette ou mobile.

C’est également un des fondamentaux incontournables du SXO en 2019. Les sites internet Non-Responsive n’ont plus leur place en haut des résultats de recherche sur Google. En effet, depuis 2015, les sites compatibles “Mobile” sont favorisés dans les résultats. Depuis une mise à jour plus récente, les sites internet n’ayant toujours pas mis à jour leur design se voient sanctionnés.

  • Une meilleure architecture

Cet aspect de la stratégie SXO à adapter à son site internet relève du pragmatisme. Meilleurs sont le balisage et l’architecture des pages, plus confortable sera la navigation de l’internaute. C’est ici également qu’interviennent les contenus enrichis comme le Rating (notation) via un système d’étoiles : celui-ci se retrouvera visible dans les SERP et le taux de clic se verra automatiquement amélioré.

  • Balises métadescription

En 2017, les balises méta se sont vues nettement rallongées par Google. Ainsi, les référenceurs et créateurs de site internet ont la possibilité d’apporter une description plus précise, mieux optimisée et plus riche dans les résultats de recherche. Si vous disposez d’un site internet depuis de longues années, c’est le moment ou jamais de retravailler vos méta descriptions !

  • Temps de chargement des pages

Nous en parlions plus tôt dans cet article : plus la navigation est confortable pour un internaute lors de sa visite sur un site, meilleur sera la position du site dans les SERP.

Vous avez tout intérêt à réduire le temps de chargement de vos pages, si toutefois celui-ci est long. La raison principale est aussi d’ordre pragmatique : plus personne ne prend le temps d’attendre, et si votre page met 4 secondes à s’afficher, nombreux sont les visiteurs qui auront cliqué sur le bouton “Retour” de leur Navigateur. Aussi, si les internautes quittent rapidement votre site internet, sans même en avoir parcouru la moindre page, Google percevra cela comme un signal négatif et sanctionnera votre site internet.

Afin de tester les performances de son site internet en termes de temps de chargement des pages, vous pouvez utiliser l’outil proposé par Google Insights.

Temps de chargement d'une page internet

Stratégie de Contenu et SXO

  • Les fondamentaux du balisage

Ce n’est pas nécessairement une nouveauté, mais les balises “Headings” ou “Hn”, allant de H1 à H6, permettent de mieux hierarchiser son contenu.

Ces balises ont un impact direct sur le référencement puisqu’elles permettent de transmettre à Google nos axes de développement et la qualité du rédactionnel.

  • Le contenu interrogatif : poser des questions dans ses textes

Comme mentionné auparavant, Google est désormais configuré pour devenir un moteur de réponse conversationnel. Ainsi, poser des questions dans ses titres, sous-titres, ou dans le corps de texte permet de favoriser son positionnement dans les résultats des recherches vocales. S’il y a un aspect sur lequel vous devriez multiplier vos efforts aujourd’hui, ce serait bien cet aspect-là du SXO.

  • Amélioration du cœur de son contenu

Le perspective sémantique de votre contenu est à mettre au cœur de votre stratégie de SXO en 2019. Il ne s’agit plus d’empiler les articles de blogs, d’ajouter des photos et de faire des liens. Il est aujourd’hui stratégique de réfléchir la structure profonde se vos contenus. Réfléchissez Inbound Marketing et Pages d’Atterissage (Landing Pages), créez vos contenus autour de grands thèmes que vous aborderez en profondeur et de manière qualitative.

  • La qualité de rédaction

L’Intelligence Artificielle de Google ne cesse de progresser, et le moteur de recherches est aujourd’hui capable de comprendre le sens d’un texte et son contexte. Un contenu mal rédigé, mal structuré ou ne comportant pas de paragraphe introductif sera mal perçu par le moteur.

Stratégie de Liens et SXO

Avoir des liens, c’est bien. Travailler leur pertinence et le maillage interne, c’est infiniment mieux. Aujourd’hui, le SXO donne une perspective encore plus importante aux liens, tout en s’appuyant sur le cœur des instructions de Google depuis de longues années déjà d’un point de vue SEO.

  • Interface Utilisateur, le cœur de l’UX

L’interface Utilisateur comprend l’ensemble des dispositifs graphiques composant la navigation des internautes. Au coeur de cette brique, la lisibilité des pages. Tous les aspects sont pris en compte par les moteurs de recherches pour évaluer l’UI du site internet, de la Police d’Ecriture utilisée à la couleur, en passant par la présence d’un moteur de recherche interne ou les filtres.

  • Le maillage

L’époque où un webmaster entassait les liens sur une page, en sachant que, d’une manière ou d’une autre, cela lui serait bénéfique, relève définitivement d’un autre temps. Désormais, une règle d’or est à suivre, à mi-chemin entre Référencement et Marketing : un grand thème par page, avec un objectif principal.

En effet, les liens composant le maillage interne d’une page doivent être parfaitement pertinents pour le lecteur et cohérent avec le contenu de la page. Par exemple, un lien interne pourra mener vers une page d’un contenu plus profond et précis de la même catégorie, ou bien une page d’un même niveau apportant une information complémentaire.

Enfin, les CTA sont fortement encouragés sur la page, mais attention à ne pas en abuser. L’idée du SXO est de privilégier un objectif pour une page !

  • Arborescence

Construire une arborescence soignée et claire pour l’internaute comme pour le moteur de recherche ne constitue pas une révolution en soi. Cependant, cet aspect s’est vu renforcé par l’approche SXO des moteurs : les pages profondes étant moins visibles auprès des robots indexeurs, il est préférable de simplifier au mieux son arborescence.

  • Fil d’Ariane

Le Fil d’Ariane est, sur une page web, la partie d’arborescence cliquable rapidement en tête d’article. De cette manière, l’internaute peut facilement remonter une catégorie et enrichir sa visite sur le site internet de manière autonome. Optimiser le Fil d’Ariane permet également aux robots des moteurs de recherches de mieux lire l’arborescence de votre site internet.

Quelle conclusion pour le SXO ?

Nouveau terme de la sphère Marketing, le SXO représente donc la fusion entre les enseignements et les techniques du SEO avec les effets de l’Experience Utilisateur. Aujourd’hui, afin de parvenir à se fins en termes de référencement et optimiser son SEO de la manière la plus efficace, il s’agit d’avoir une stratégie et une vision globale intégrant l’Interface Utilisateur et le travail de référencement.

Google étant désormais capable de scanner une page comme le ferait un utilisateur réel, il s’agit de faire preuve pragmatisme et d’adapter les meilleures techniques SEO à l’UX. Au final, pour réussir son référencement, il faut contenter l’internaute qui visite votre site internet. Et, si vous contentez l’utilisateur, vous contenterez les moteurs de recherches.

Share on linkedin
Share on twitter
Share on facebook