Mobile first

User Interface

adrien becquet
Adrien Becquet
Le 15/03/2017

10 ASTUCES POUR
MIEUX CONVERTIR

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn

Une interface utilisateur optimisée engendre de hauts taux de conversion et donne une expérience attrayante pour son utilisateur. Autrement dit, les deux côtés s’y retrouve 🙂

Webpulser s’est attardé sur ce sujet en créant un partenariat avec une célèbre agence de design basé à Toronto au Canada, je vous invite à visiter le site de leur agence : http://www.linowski.ca/. Les pratiques sont exhaustives, elles sont basées sur des projets d’optimisations réels.


Nous espérons que cette ressource vous rendra la vie plus facile et permettra ainsi optimiser un maximum vos conversions. C’est parti !

Astuce 1 : Essayer la preuve sociale au lieu de parler de vous-même.

La preuve sociale est une tactique de persuasion directement applicable pour augmenter vos taux de conversion. En voyant que d'autres vous appuient et parlent de votre offre, cela peut être un excellent moyen de renforcer un appel à l'action. Demander à vos clients de témoigner pour vous, ils en seront probablement ravis. N'hésitez pas à à varier la forme de contenu : texte, vidéo, etc. 

preuve-social

Astuce 2 : Adopter la répétition au lieu de le montrer une seule fois.

Répéter votre appel à l'action est certes une stratégie d'avantage applicable aux pages plus longues . Ces longues pages deviennent la norme et l'idée de presser tout "au-dessus du pli" s'effondre. Il ne fait pas mal d'avoir un élément pouvant être actionné en haut, et un autre important en bas. Lorsque les gens atteignent le bas, ils s'arrêtent et pensent à faire ensuite : une action potentiel tels qu'un passage à l'acte en partageant à leurs réseaux sociaux ou bien une action commercial.

répétition

Astuce 3 : Essayez de Recommander au lieu de montrer des choix égaux.

En montrant des offres multiples, mettre en évidence une suggestion de produit pourrait être une bonne idée pour déclencher l'acte d'achat. Des études psychologie suggèrent que plus de choix il y a alors plus bas les chances qu'une décision soit prise. Pour combattre une telle paralysie d'analyse, essayez de souligner et mettre en évidence certaines options.

Astuce 4 : Essayez des options d'exposition au lieu de les cacher.

Les menus déroulant que vous utilisez, masque un ensemble d'actions dont il est impératif que l'utilisateur les voient. Si ces options cachées sont centrales, vous voudrez peut-être envisager de les revêtir un peu plus avant. Essayez de réserver des menus déroulants pour des options prévisibles et ne nécessitent pas d'apprentissage nouveau comme des dates ou des heures (ex: calendriers) ou des ensembles géographiques. Parfois, les éléments de menu déroulants peuvent également fonctionner pour les interfaces très récurrentes en termes d'utilisation: les actions qu'une personne utilisera à plusieurs reprises au fil du temps (ex: menus d'action). Veillez à utiliser des menus déroulants pour les éléments primaires sur votre chemin vers la conversion.

exposition

Astuce 5 : Essayez les étiquettes d'icône au lieu d'essayer de les interpréter

Les icônes peuvent être ouvertes à l'interprétation et les combiner avec des mots peuvent supprimer une partie de l'ambiguïté. Prenez une icône de flèche vers le bas, par exemple. Est-ce que cela signifie déplacer quelque chose, diminuer sa priorité ou la  télécharger ? Ou une icône "x" signifie-t-elle supprimer, désactiver ou fermer? Le problème devient plus grand pour les interfaces d'utilisation légère où il n'y a pas beaucoup de temps pour la personne d'apprendre la signification des icônes. Pour rendre les icônes plus compréhensibles, elles peuvent être complété par des étiquettes textuelles. Si l'espace est vraiment un problème, certaines interfaces d'utilisateur se compromettent en montrant toutes leurs étiquettes d'icône sur un seul plan de navigation (moins pénible que de passer à flot sur chaque icône).

icones

Astuce 6 : Essayez de définir des collections au lieu d'objets indépendants.

Les gens sont motivés à collecter des choses. Que ce soit physique ou virtuel, cela peut devenir un objectif à atteindre. Souvent, l'obtention de l'ensemble complet peut motiver l'utilisateur en lui apportant des avantages supplémentaires de qualités synergiques (un gâteau est plus grand et meilleur que ses ingrédients individuels). Peut-être, en montrant les éléments qui ont déjà été recueillis, renforce également le comportement en montrant les actions passées comme des réalisations. Enfin, la motivation pour collecter un ensemble complet pourrait être plus forte si le nombre d'objets est connu pour être fini (dépassement de la rareté).

collections

Astuce 7 : Essayez l'engagement progressif au lieu d'une inscription rapide.

Au lieu de demander aux visiteurs de s'inscrire immédiatement, il est parfois judicieux de leur demandé quelque chose des renseignements de façon ludique avant l'étape d'inscription. Au cours de ces interactions initiales, le produit peut à la fois montrer ses avantages, ainsi qu'une personnalisation avancé. Une fois que les utilisateurs commencent à voir la valeur de votre produit, ils seront plus ouverts à partager avec vous des informations supplémentaires. L'engagement progressif est vraiment un moyen de reporter le processus d'inscription autant que possible et permet encore aux utilisateurs d'utiliser et de personnaliser votre application ou votre produit.

Astuce 8 : Essayez de vendre des avantages au lieu des fonctionnalités.

Les consommateurs se soucie plus des avantages que des fonctionnalités. Les avantages portent avec eux une valeur plus clairement définie. Chris Guillebeau dans "The $ 100 Startup" écrit que les consommateur s'inquiètent de ne plus avoir : Amour, Argent, Acceptation et Temps libre, tout en souhaitant moins de stress, de conflit, de peine et d'incertitude. Lorsque vous présenter des fonctionnalités, assurez-vous qu'ils soient relier aux avantages lorsque cela est possible.

avantages

Astuce 9 : Essayez l'authenticité au lieu de la fausser.

La plupart des consommateurs ne sont pas dupent. Ils peuvent sentir un menteur à un kilomètre. Choisir le "vrai", "l'authentique" peut être le remède pour aider votre produit ou service à devenir plus digne de confiance. Par exemple des images, telles que des personnes heureuses  ou  trop souriant , peuvent être suspect. Une autre zone qui peut souvent être source de scepticisme est l'examen des produits. Proposé  un mélange de bonnes et de mauvaises critiques  peut aider à augmenter vos conversions. Enfin, avoir des nombres précis non arrondis peut également être perçu comme plus crédible.

Astuce 10 : Essayez de garder l'accent sur votre tunnel de conversion au lieu de le noyer avec des liens.

Il est facile de créer une page avec beaucoup de liens dans l'espoir de la réunir autant que clients que possible. Si cependant vous créez une landingpage  construit sur  un appel réfléchissez à deux fois sur la mise en place de liens. Soyez conscient que tout lien au-dessus de CTA primaire court le risque d'emporter vos clients de ce que vous avez espéré d'eux. Ne laissez pas les yeux de vos utilisateurs à allé sur un liens non stratégique. Cependant pour les pages de style "découverte" vous pouvez y aller plus franco sur les liens, à contrario des tunnels de conversions ou il ne faut pas perdre le fils.  La suppression de liens étrangers peut être une façon sûre d'augmenter vos conversions en laissant atteindre l'utilisateur à atteindre le précieux "call to action".

Mobile first

adrien becquet
Adrien Becquet
Le 15/03/2017

Mobile first

Pourquoi penser mobile en premier pour son site web ?

Depuis l'avènement d’internet, les agences Web et leurs clients ont abordé la création de site du côté pc (desktop),  tout en laissant la partie mobile comme un objectif secondaire. Traditionnellement, beaucoup d'entre nous ont commencé par le site «pleine taille» pour ensuite travailler sur des écrans plus petits.


Il y a une tendance croissante dans l'industrie du web qui tend à renverser cette habitude qui est devenue mauvaise, en commençant par le mobile, pour ensuite travailler sur une résolution plus grande. Pourquoi devriez-vous aborder un projet de cette façon? Quels sont les avantages et les inconvénients de cette stratégie? Continuez à lire pour le découvrir

Source : @http://fredericgonzalo.com/

Le Mobile First n'est pas une mode.

Si vous avez toujours en tête que la conception de sites Web mobiles et le développement d'applications est une industrie de niche, vous devez changer votre façon de penser. Le mobile first n'est pas une tendance, ni même l'avenir, c'est le présent.  Vous ne me croyez pas ? Voici quelques statistiques significatives transmises par Médiamétrie et Mobithinking en 2016.

 

  • Plus de 1,2 milliard d'utilisateurs mobiles dans le monde.
  • Les applications mobiles ont été téléchargées 10,9 milliards de fois.
  • Les ventes de terminaux mobiles augmentent partout, avec plus de 85% des nouveaux appareils capables d'accéder au Web mobile.
  • 50,7% des Français, soit 26,3 millions, se connectent chaque jour à Internet sur leur smartphone.
Source : @médiametrie

 

Google a récemment publié une étude révélant que près de 40% des gens recherchent aujourd’hui uniquement via le smartphone. Ils n’iront probablement jamais voir la version desktop de votre site. C'est une révélation étonnante n'est-ce pas?

Plus que jamais, le web est quelque chose que nous portons dans nos poches, pas quelque chose qui se tient simplement près de notre bureau ou même dans nos maisons. Il s'agit d'une tendance mondiale qui ne fera que de s’accroître au cours des prochaines années.

Source : @https://blog.stephaniewalter.fr

Le contenu est roi

La première approche mobile est une approche de contenu. Le mobile étant la résolution ayant le plus de limitations, la taille de l'écran et la bande passante pour n'en nommer que quelques-uns, ces paramètres tendent à prioriser le contenu.

 

On peut donc dire que l’approche mobile permet une conception davantage axée sur le contenu, et par conséquent axée sur l'utilisateur. Le cœur du site est le contenu - là raison pour laquelle les utilisateurs sont sur le site.

Une «approche mobile» diffère de « l’approche bureau» en ajoutant de l’informations progressivement plus grande, au lieu de les coupers afin de les concevoir plus petites. Penser mobile ne signifie pas éliminer l'information. Au contraire, cela signifie de faire le tri des informations en contenu primaire, secondaire et tertiaire.

Penser mobile oblige donc à fixer les priorités afin d'atteindre l'objectif du site.

 

Pensez mobile = plus d’argent. Penser Mobile First rend votre chargement de site plus rapide.

Tout d'abord, le temps de chargement est importante pour votre classement Google. Non seulement Google privilégie les sites mobiles optimisés sur la recherche mobile, mais en plus, ils considèrent également le temps de chargement comme un facteur. Google partage rarement des secrets de son algorithme de classement, mais ils ont publiquement reconnu que le temps de chargement est l'un des facteurs important pour le classement des résultats de recherche.

 

L'optimisation pour le mobile est devenue si importante que certaines entreprises appliquent même des restrictions de vitesse pour simuler des liaisons de données lentes. Par exemple, Facebook a institué «2G mardi» pour encourager leurs équipes UX à comprendre ce que l'expérience est comme sur les appareils mobiles pour la plupart des gens dans le monde qui ne peuvent pas se permettre une meilleure connexion ou où l'un n'est tout simplement pas disponible.

En concevant pour le petit écran d'abord, le concepteur UX doit déterminer comment le site sera navigué avec le moins d'effort et de frustration.

Dans un environnement plus petit, l'utilisateur n'a tout simplement pas l'immobilier pour se confondre avec les éléments de menu et la navigation déroulante. La règle de base pour la navigation sur le site Web n'est pas plus de 6-7 éléments de menu. Une navigation claire est essentielle pour aider à diriger chaque utilisateur vers sa destination prévue. Cela augmentera le nombre de conversions d'utilisateurs, que cela signifie plus de ventes ou d'abonnements aux bulletins. Les menus déroulants ont été supprimés de plusieurs sites, et à juste titre. La tendance à être problématique dans un environnement de bureau, et ne pas traduire pour les appareils mobiles en raison de l'absence d'une fonction de renversemen

Qu'est-ce qui vous retient?

En 2017, si vous avez pour projet la refonte du site web de votre entreprise, pensez aux utilisateurs mobiles en premier (ils n’en seront que plus satisfaits). Si ce n’est pas encore fait, consultez vos analytics par rapport à l’année dernière, les visites depuis les terminaux mobiles (smartphones et tablettes) ont dû exploser au cours de l’année passée. Il est encore temps de prendre une longueur d’avance sur vos concurrents.

 

Quelques astuces pour améliorer sa productivité !

 

  • Astuce 1 : Ce qui prend moins de deux minutes faites-le immédiatement.
  • Astuce 2 : Faites une To Do List.
  • Astuce 3 :  45 minutes par projet. Les études montrent qu'en moyenne les personnes se déconcentrent passé ce délais
  • Astuce 4 : Lister vos prochaines actions.
  • Astuce 5 : Déléguer les tâches quand vous n'êtes pas la personne la plus adaptée à la tâche.
  • Astuce 6 : Pas plus d'obligations que nécessaires !
  • Astuce 7 : Une tâche à la fois.
  • Astuce 8 : Refusez certain projet.
  • Astuce 9 : Coupez pendant une heure ou deux votre portable, réseaux sociaux, mails...
  • Astuce 10 : Travailler dans un environnement agréable par exemple dehors quand il fait beau !
  • Astuce 11 : Pensez aux micro-siètes !
  • Astuce 12 : Le travail c'est le travail, une pause est une pause !
  • Astuce 13 : la méthode pomodoro:
    • Mettre un minuteur de 25 minutes et se focaliser sur une seule tâche, pas de distractions possibles.
    • Prendre une pause de 3-5 minutes.
    • Recommencer l'opération.
    • Tous les 3-4 cycles prendre une pause de 15-30 minutes.
    • Si une interruption se produit remettez à zéro votre minuteur.
  • Astuce 14 : Prenez l'air.
  • Astuce 15 : Ne soyez pas statique.
  • Astuce 16 : Connaître son heure de productivité maximale.
  • Astuce 17 : Faire les tâches difficiles quand votre niveau d'énergie est optimale.
  • Astuce 18: Lister le matériel dont vous avez besoin pour une tâche. Vous n'avez pas internet, mais vous avez surement des appels que vous pouvez faire faire avec votre mobile, ou envoyez vos courriers.
  • Astuce 19 : Commencez par les tâches qui vous déplaisent le plus !
  • Astuce 20: Planifier les tâches du lendemain.
  • Astuce 21 : Isolez-vous de temps pour se concentrer sur les tâches importantes que vous réalisez.
  • Astuce 22 : Attention aux smartphones professionnels et boîte mails en dehors des heures de travail.
  • Astuce 23 : Ne vous privez pas des relations humaines !
  • Astuce 24 : Ayiez toujours de quoi noter vos idées !
  • Astuce 25 : Faites moins de réunions et plus efficaces (voir notre article sur organiser une réunion de triage).
  • Astuce 26 : La matrice Eisenhower :

Afficher l'image d'origine

Les tâches Urgentes et importantes sont à faire en priorités.

Les tâches Urgentes et non importantes sont à faire après les tâches prioritaires.

Les tâches non urgentes mais importantes sont des tâches facilement délégables.

Les tâches non urgentes et non importantes sont à supprimées de votre emploi du temps.

  • Astuce 27 : Les bubbles maps :

Pour cela, il vous faut des Post-it de tailles différentes un ou plusieurs crayons.

Plus la tâche est importante plus la taille du Post-it est grand. Un Post-it = une tâche. Disposez l'ensemble des tâches sur un mur ou un tableau. Retirer les Post-it, une fois la tâche est réalisée. Commencez par les Post-it de grandes tailles (les tâches les plus importantes).

Variante  : mettre les tâches les plus stressante sur les grands Post-it, votre objectif sera alors d'avoir le nombre de Post-it "grandes tailles" le plus faible possible en fin de journée.

Autre variante les bubbles maps projets. Ecrire le projet au centre et coller les différentes idées (mind mipping autour) ou la répartition des tâches  ou encore les premières actions à réaliser.

  • Astuce 28 : Toujours avoir à l'esprit du pourquoi. Plus motivant s' il existe un but. Les tâches sans but sont vouées à l'échec !
  • Astuce 29 : Décomposez les projets en étapes.
  • Astuce 30 : Comminiquez. Cela évitera de faire un travail qui a déjà été réalisé par un de vos collègues et inversement.
  • Astuce 31 : La méthode A-B-C-D-E:

Listez vos tâches et les classer selon ces critères :

A- les tâches incontournables à mener.

B- les tâches importantes mais secondaires.

C- les tâches bonus.

D- celles qui peuvent être déléguées.

E- les tâches à éliminer.

>> priorisez ensuite les tâches à l'intérieur de chaque catégorie.

  • Astuce 32 : créez vos propres astuces !

Si vous n’avez pas le temps de lire S’organiser pour Réussir de David Allen, alors lisez cet article!

fondateur de l'agence
Quentin Tousart
Le 03/09/2016

Comment bien s'organiser pour mieux réussir ?

 

Introduction à la méthode GTD :

Vous êtes surement surchargé par un ensemble de choses à faire et dont vous ignorez certainement le nombre d'affaires en suspens dans votre tête. Pas de panique la méthode GTD est faite pour vous aider ! Pour reprendre une expression de David Allen, l'auteur cette méthode "Urgence a cessé d'être la règle d'exception pour en devenir la règle". L'objectif de cette méthode est d'apprendre à faire les bonnes choses au bon moment !

Que faire, quand le faire ? Comment le faire ?

Dans un premier temps, déposez tout ce qui vous passe par la tête et qui vous accapare dans une corbeille à papier, une feuille, un bloc-note papier ou électronique jusqu'à épuisement total des choses que vous devez faire (y compris ce que vous ne ferez peut-être jamais). Il s'agit d'externaliser vos pensées et de libérer votre esprit.

Et après ?

Une fois cette étape franchie, reprenez l'ensemble des éléments, sans jamais le reposer dans votre corbeille à papier. Traiter chaque élément et une et une seule fois !

Cinq options s'offre à vous :

- Jetez ce qui n'est pas finalement utile

- Déléguer si vous n'êtes pas la personne la plus adaptée à la tâche.

-Planifier de le faire vous-même, en fonction des priorités. Ne pas hésitez à inscrire dans une liste de choses à faire plus tard.

- Le faire : toute action qui prend moins de deux minutes réalisez-là immédiatement.

- Archivez

Définissez la première action :

Demandez-vous toujours quelle est la première action à réaliser. Par exemple si dans votre liste "To Do", il est noté "dentiste". La première action à réaliser est d'appeler un dentiste pour prendre un RDV. En décomposant en prochaines actions, vous vous simplifiez la vision que vous projettez sur les obstacles à franchir.

Définir où vous souhaitez arriver en poser le résultat à atteindre.

 Une chose nous préoccupe lorsqu’elle est différente de ce qu’elle est.

En résumé: 

1) Collecter les sujets qui retiennent l'attention

2) Traiter les actions et décider de la première action

3) Organiser les actions concrètes à réaliser

4) Revoir vos actions et évaluer les options

5) Agir en fonction des options choisies

  • "Un projet = un travail fractionné pour un résultat voulu" (David Allen).
  • Faire le point une fois par semaine pour toujours avoir un système à jour et redéfinir les priorités.

Les 4 critères pour décider de l’action à exécuter à un moment précis:

  • Critère 1 : Le Contexte

Certaines actions peuvent être exécutées n’importe où (rédiger notes sur un projet) et d’autres ont  besoin d’outils spécifiques (ordinateurs, téléphones…) Ce sont les facteurs premiers qui dictent si vous avez la capacité de faire un moment précis.

  • Critère 2: Vos Disponibilités

Vous ne pouvez pas à deux endroits différents

  • Critère 3 : Votre Niveau d’énergie à l'instant T.

Privilégiez les petites tâches quand vous vous avez peu d'énergie. Répondre à vos mails plutôt que de se lancer dans un dossier complexe quand vous n'êtes pas au top de votre forme (ça arrive même au meilleur).

  • Critère 4 Vos Priorités

La technique de planification naturelle : 

  • Etape:1 L’intention

Le pourquoi dicte la prise de décision, le pourquoi dicte l’utilisation des ressources.

  • Etape 2  La vision et le résultat

Savoir pourquoi, c’est s’épargné beaucoup de travail inutile. Il faut souvent visualiser un résultat pour lui donner une forme concrète.

  • Etape 3 Le brainstorming

Le comment rentre en jeu.

  • Etape 4 L'organisation

Décider des prochaines actions.

  • Etape 5 l’action

Voilà de manière très synthétique la méthode GTD, pour plus d'informations lisez S'organiser pour Réussir par David Allen.

Votre entreprise n’est pas aussi performante qu’elle ne le devrait, essayez l’Holacracy!

développeur web
Adrien Becquet
Le 29/08/2016

l'Holacracy

Votre entreprise n'est pas aussi performante qu'elle ne le devrait, essayez l'Holacracy!

Principe d'équité:

L'Holacracy est une nouvelle forme managériale qui distrubue l'autorité à travers l'ensemble des collaborateurs. Tout le personnel est logé à la même enseigne, le tout formant un seul " bloc" qui n'a qu'un seul objectif celui de satisfaire la "raison d'être de l'entreprise".

La raison d'Être de l'entreprise:

La Raison d'être est définie en Holacracy comme le ptotentiel créateur le plus puissant que cette organisation est à même de manifester compte-tenu de toutes ses ressources".  La raison d'être repose sur le fondement du pourquoi la société existe.

L'Holacracy en quelques mots :

En Holacracy, chaque entreprise est décomposée en cercle. Un cercle peut être vu comme une « micro-entreprise » au sein de l’entité dans son ensemble. Chacun est responsable de ses « rôles » et organise lui-même son travail sans pour autant outre passer ce que la constitution de  l’Holacracy lui autorise.

Les avantages de l'Holacracy:

  • L'Holacracy permet de structurer les organisations et le travail de chacun de manière pragmatique.
  • L'Holacracy met fin à la dualité entre ceux qui conçoivent le travail et ceux qui le réalise en s'inscrivant dans la lignée des méthodes agiles.
  • La force de l'Holacracy est de toujours faire évoluer une structure en fonction des changement de l'environnement.
  • Il n’y a plus de conflits managériaux.
  • Gains de temps considérables.
  • Plus grande focalisation de chacun sur les projets en cours et non sur des « éléments parasites ».
  • En Holacracy, le potentiel de chacun est libéré.
  • En Holacracy, par un procédé rigoureux, les réunions opérationnelles sont écourtées au profit de l’action.
  • Toutes les personnes sont forces de propositions.
  • Chacun est référent dans son domaine.
  • La hiérarchie de type pyramidale est bannie.
  • Prise en considération des signaux faibles. 
  • Amélioration conséquente de l’expérience clients.

L’Holacratie a les vertus de toujours faire évoluer l’entreprise pour répondre au mieux aux attentes des clients et de l’environnement.

La Réunion de triage:

La réunion de « triage » permet une fois par semaine de faire un point sur les projets en cours et de trouver une solution face aux différentes difficultés rencontrées, en mettant fin aux débats interminables où aucune solution n’est réellement trouvée puisque personne ne sait quelque a été le point de départ, ni la finalité.

Des tensions remontées par tous :

En Holacracy, chaque personne remonte des « tensions » qui est défini comme une différence entre ce qui se passe effectivement et ce qui pourrait être. Par exemple, un commercial peut remonter du fait de sa connaissance du terrain que les clients sont demandeurs d’une nouvelle solution.

Donc si nous décomposons :

  • Ce qui se passe réellement : l’entreprise ne possède pas actuellement la solution que souhaiterait les clients. Ceci représente un risque non négligeable pour l’entreprise si elle ne veut pas prendre de clients.
  • Ce qui pourrait être : l’entreprise possède la solution pour satisfaire les clients.

Chaque « tension » est traitée les unes après les autres et la personne émettrice formule son besoin pour résoudre « sa tension » en interagissant avec les « rôles » concernés.

La réunion de Gouvernance :

La Réunion de « Gouvernance » qui se produit une fois par mois, doit faire évoluer constamment l’organisation pour la tirer toujours plus haut. Dans nos sociétés actuelles les changements sont incessants à tel point que les organisations peinent à suivre le rythme, du fait de lourdeurs bureaucratiques, de réticences aux changements ou d’un manque d’écoute des collaborateurs.

IFrame

La Technologie Blockchain expliquée en deux minutes.

développeur web
Adrien Becquet
Le 22/08/2016

La technologie Blockchain expliquée en deux minutes.

La Technologie Blockchain

La technologie Blockchain ou chaîne de blocs se présente comme des registres de comptes bancaires mais sans intermédiaires et dématérialisés qui enregistre toutes les transactions passées dans de nombreux blocs. Cette technologie révolutionne les transactions en ligne. La Blockchain a été développé afin que des personnes se fassent confiance sans se connaître.

Un contrat, une transaction pour être validé doit correspondre aux différents critères sauvegardés dans les multiples blocs. Si les critères diffèrent alors la transaction est rejetée.

La technologie Blockchain est fiable puisqu’un contrat ou une transaction est disponible à de multiples endroits. Un utilisateur qui souhaiterait falsifier un document, une transaction devrait le faire simultanément sur l’ensemble des blocs.

La technologie Blockchain permet l’élaboration des smart contracts. Les smart contracts sont des protocoles informatiques qui facilitent, vérifient ou renforcent la négociation ou l'exécution d'un contrat. Les smart contracts visent à assurer une sécurité supérieure au contrat traditionnel et de réduire les coûts de transaction associés. Grâce à la Blockchain, il n’y a pas besoin d’intermédiaire pour valider la transaction. Le “smart contract” s’effectue automatiquement dès que les conditions sont remplies.

Chaque utilisateur dispose d’une copie conforme de la Blockchain et donc dispose d’une trace indélébile. On appelle « mineur », les personnes qui mettent à disposition leurs ordinateurs qui apportent une puissance de calcul à la chaîne de blocs pour certifier l’ensemble des transactions.

 

La technologie Blockchain offre de nombreuses possibilités : création de monnaie, transmission d’acte de propriété, de documents, élaboration automatisée de contrat, vote électronique, à tel point que certain parle de la prochaine révolution du web.

blockchain